Biographie

Applaudie pour son interprétation du rôle d'Iole lors de la première française de la sérénade « Deianira, Iole ed Ercole » de Nicola Porpora, la soprano française Maud Haering compte déjà à son actif un grand nombre de concerts en France et à travers l’Europe. Avec l’ensemble Parnasso in Festa, dont elle est membre fondateur, elle fait découvrir aux public normand et girondin cette sérénade oubliée lors des festivals Flam’ et des Musicales du Bocage. La jeune soprano interprète ensuite à La Haye (Pays-Bas) en février 2020 la cantate BWV 51 « Jauchzet Gott in allen Landen » dans le cadre des Early Music Open Stage du Koninklijk Conservatorium. On a pu également l’entendre à Salzbourg (Autriche) en juillet 2019 dans la Bösendorfersaal du Mozarteum où elle chante Handel. Elle a également interprété des cantates de Ariosti et Bononcini à Bâle, Berne (Suisse) et Mulhouse avec l’ensemble baroque Ignis Musicalis en juin et septembre 2018, et s’est aussi produite en juin 2018 à Lille avec l’ensemble Parnasso in Festa dans le motet « In Furore » de A. Vivaldi.

Ces dernières années, la soprano lyrique léger a bénéficié de l’enseignement de Luciana Serra, dans le cadre de l’académie Arte del Belcanto, à Lugano (Suisse). Elle a également été élève de la classe de chant baroque de Julie Hassler au conservatoire du 11ème arrondissement de Paris tout en continuant son master de chant médiéval à l’université de la Sorbonne sous la direction Benjamin Bagby et Katarina Livljanic. En juin 2021, Maud termine un master de chant baroque au Koninklijk Conservatorium Den Haag (La Haye) aux Pays-Bas où elle a pu bénéficier des conseils de Peter Kooij, Francesca Aspromonte, Robin Blaze et Rita Dams, et où elle est auréate du prix de la meilleure soutenance de master. En 2020 et 2021, elle a également pu bénéficier de l’enseignement de David Chappuis et Patrizia Bovi dans le cadre de deux académies autour de l’Ars Nova français et italien à l’Abbaye de Royaumont.

Remarquée lors de la Ton Koopman Academy en février 2020, Maud se produit régulièrement avec le Amsterdam Baroque Choir (dir. Peter de Groot et Ton Koopman) et également dans les choeurs du Collegium Vocale de Gand (dir. Philippe Herreweghe). Elle chante également depuis janvier 2022 sous la direction de Sébastien Daucé lors de nombreux concerts de l'ensemble Correspondances. Rompue aux exigences stylistiques des répertoires médiévaux et baroques, la jeune soprano a pu être entendue dans du plain-chant de Hildegard von Bingen en juillet 2020 et 2021, et se produit régulièrement avec les ensembles Discantus (dir. Brigitte Lesnes), Arborescence (dir. David Chappuis), Sine Cum et Palin(e) dans du répertoire polyphonique et monodique des XIIè, XIIIè et XIVè siècles.
Très liée à la Fondation Royaumont, Maud a pu bénéficier d'une résidence incubateur en 2022 afin de créer un spectacle tout et jeune public donc la première aura lieu à l'Abbaye de Royaumont le 1er octobre prochain. Inspirées par le Decameron de Boccace et la musique Italienne du XIVè siècle, les quatre artistes vous emmèneront en voyage vers la Mediterranée et les dédales de l'âme humaine.
Maud Haering s’apprête également à travailler sous la direction de Jordi Savall dans de nombreux projets à partir de 2023.

CV complet (pdf)
Contact : moc.liamg [ta] gnireah.duam
Photo credit: Béatrice Cruveiller
Website Design & Realisation: Delphine Bugner